Opinions morales et politiques d'Albert Einstein

 

 

sur l’éducation

“ Il ne suffit pas d’apprendre à l’homme une spécialité. Car il devient ainsi une machine utilisable mais non une personnalité. Il importe qu’il acquière un sentiment, un sens pratique de ce qui vaut la peine d’être entrepris, de ce qui est beau, de ce qui est moralement droit. Sinon il ressemble davantage, avec ses connaissances professionnelles, à un chien savant qu’à une créature harmonieusement développée.”

Comment je vois le monde

 

sur la politique

“ Les chefs de ces gouvernements politiques obtiennent leur place soit par la violence, soit par des élections populaires. Ils ne peuvent pas apparaître comme une représentation de la partie intellectuellement et moralement supérieur des nations. Alors n’estimez vous pas qu’une libre association de personnalités -  leurs actions et leurs créations antérieures garantissant leurs capacités et la sincérité de leur volonté - pourrait réellement proposer un programme nouveau ? Cette communauté de structure internationale, dans laquelle les membres s’imposeraient de rester en contact par un échange permanent de leurs opinions, pourrait prendre position dans la presse, mais toujours sous la responsabilité ponctuelle des signataires, pourrait exercer dans la résolution d’un problème politique une influence significative et moralement saine. Evidemment, une telle communauté connaîtrait les mêmes inconvénients qui dans les académies savantes provoquent si souvent de lourds échecs. Ce sont les risques inhérents indissolublement liés à la faiblesse de la nature humaine. Malgré tout,  ne faut-il pas tenter une telle association ? Moi j’estime une telle entreprise un devoir impératif.”
Comment je vois le monde

" Je ne partage pas votre avis que le scientifique doit se taire sur les questions politiques. Où serions nous si des hommes comme Giordano Bruno, Spinoza, Voltaire, Humbolt avait raisonné et agit ainsi ? Je ne regrette pas un mot de ce que j'ai dit, et j'ai la conviction que mes actes ont servi l'humanité "
à max von laue, 26 mai 1933 EA 16-089, qui lui reprochait de se mêler de politique alors qu'il dénonçait le danger que représentait Hitler.
einstien on politics

 

sur le nationalisme

 “Si ma théorie de la relativité est prouvée, l'Allemagne me revendiquera comme Allemand et la France déclarera que je suis citoyen du monde. Mais si ma théorie est fausse, la France dira que je suis un Allemand et l'Allemagne déclarera que je suis un Juif.”

"Je suis contre tout nationalisme, même pour le prétexte de patriotisme"
my
credo 1932

“Si nous n’étions pas contraints de vivre au milieu d’hommes intolérants, mesquins et violents, je serais le premier à rejeter tout nationalisme au profit d’une communauté humaine universelle.”
Comment je vois le monde

 

sur le pacifisme et la responsabilité


“Si les peuples veulent échapper à l’esclavage abject du service militaire, ils doivent se prononcer catégoriquement pour le désarmement général.” “ Nous devrions faire disparaître le plus rapidement possible ce cancer de la civilisation” “Il ne faut pas désarmer par étapes mais en une seule fois ou jamais. Celui qui n’est pas prêt à remettre, en cas de conflit, et sans conditions, le destin de son pays aux décisions d’une cour internationale d’arbitrage et qui n’est pas prêt à s’y engager, solennellement, sans réserves, par un traité, n’est pas réellement décidé à éliminer les guerres. La solution est claire : tout ou rien” « seul l’instauration d’un ordre juridique supranational peut encore sauvé l’humanité"

Comment je vois le monde

" Je suis un pacifiste convaincu,  mais pas un pacifiste absolu, je veux dire par là que je suis opposé à l’emploi de la force en toutes circonstances, sauf quand je suis confronté à un ennemi qui a pour objectif la destruction  de la vie comme fin en soi "
pensées intimes

“Je savais le risque universel causé par la découverte de la bombe. Mais les savants allemands s’acharnaient sur le même problème et avaient toutes les chances de le résoudre. J’ai donc pris mes responsabilités”
Comment je vois le monde

 

sur le progrès, l’avenir et la technique


“... Les prophètes commentant ce fléau (la guerre) ne cessent d’annoncer la chute imminente de notre civilisation. Je n’appartiens pas à ces futurologues d’Apocalypse. Car je crois en un avenir meilleur et je vais justifier mon espérance. La décadence actuelle révèle, à travers les foudroyants progrès de l’économie et de la technique, l’ampleur du combat des hommes pour leur existence. L’humanité y a perdu le développement libre de la personne humaine. Mais ce prix du progrès correspond aussi à une diminution de travail. L’homme satisfait plus vite les besoins de la communauté. Et la répartition scientifique du travail, devenue impérative, sécurisera l’individu. Donc la communauté va renaître. J’imagine les historiens de demain interprétant notre époque. Ils diagnostiqueront les symptômes de maladie sociale comme les preuves douloureuses d’une genèse accélérée par les brusques mutations du progrès. Mais ils reconnaîtront une humanité en marche.”

 Comment je vois le monde

 

sur la stupidité des être humains

"La peur ou la stupidité ont toujours été  le fondement de la plupart des actions humaines"
pensées intimes

 

" Peu d'êtres sont capables d'exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d'arriver à formuler de telles opinions. "
New quotable p120

 

"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton."
Comment je vois le monde

 

“Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres”
pensées intimes, sur Bertrand Russel

 

« La nature fournit beaucoup de produits médiocres et rarement des produits plus affinés. Nous le savons, à quoi bon s’en plaindre ? Il en fut toujours ainsi et il en serra toujours de même. C’est un fait qu’il faut accepter la nature telle qu’elle est.”
Comment je vois le monde

 

  

Einstein, Dieu et la Religiosité Cosmique

Einstein et la Philosophie

Page principale