Ayn Rand

 

 
 

Le réalisme métaphysique

 

« La réalité, c'est ce qui ne disparaît pas quand on arrête d'y croire »

 

 

Le réalisme métaphysique soutient que la réalité existe indépendamment de l'observation. Rand appelle ce principe, la primauté de l'existence. Le premier axiome indique que quelque chose au moins existe. Infirmer ce principe nécessite d'utiliser comme prémice le concept d'existence, ce qui confirme le principe et lui confère la qualité d'axiome.

 

L'existence n'est pas dépendante de la conscience, alors que la conscience a besoin de l'existence. Par conséquent l'esprit ne crée pas la réalité, mais est un moyen de découvrir la réalité.

 

 

 

Le rationalisme moral

 

« Ma philosophie, par essence, est le concept de l'homme en tant qu'être héroïque, avec son propre bonheur comme objectif moral de sa vie, avec l'accomplissement productif comme sa plus noble activité, et la raison son seul absolu »

 

« Les trois valeurs cardinales de l’éthique objectiviste sont la raison, l’intentionnalité et l’estime de soi. Toutes nos convictions, nos buts, nos valeurs, nos désirs et nos actions doivent être fondés sur, dérivés de, choisis et validés par un processus rationnel aussi précis et scrupuleux qu’il nous soit possible, en stricte application des lois de la logique. Nous ne devons jamais désirer d’effets sans causes, et que l’on ne doit jamais donner naissance à une cause sans assumer pleinement la responsabilité de ses effets ; que nous ne devons jamais agir comme un zombie, c’est-à-dire sans connaître nos propres buts et motifs. [La philosophie objecticiste] signifie le rejet de toute forme de mysticisme, c’est-à-dire de toute prétention à une source de connaissance surnaturelle, non sensorielle, non rationnelle et non définissable. Elle signifie un engagement à user de la raison, non de manière sporadique ou en l’appliquant seulement dans certaines circonstances ou dans des cas d’urgence, mais comme une façon de vivre permanente. »

La vertu d'égoïsme

 

"Non, vous n'êtes pas tenus de vivre si vous ne le voulez pas ; mais si vous choisissez de vivre, vous devez vivre en êtres humains - par l'effort et le jugement de votre esprit. Non, vous n'êtes pas tenus de vivre en êtres humains : c'est un acte de choix moral. Mais vous ne pouvez pas vivre autrement - et l'alternative est cette vie pire que la mort que vous observez maintenant en vous et autour de vous, cette situation impropre à l'existence, qui vous rabaisse en dessous de l'animal, une situation qui vous entraîne d'année en année à travers une douloureuse agonie, vers une absurde et aveugle autodestruction. Non, vous n'êtes pas tenus de penser : c'est un acte de choix moral. Mais il a fallu que quelqu'un pense pour vous maintenir en vie. Si vous choisissez de vous dérober à la pensée, vous vous dérobez à l'existence en en transmettant la charge à un être moral, en espérant qu'il sacrifiera son bien-être pour vous permettre de survivre dans votre vice."

La révolte d’atlas

 

 

 

Rejet de l'éthique altruiste

 

 

L'objectivisme déclare que le droit fondamental de l'être humain est le droit de vivre, qui est le droit d'agir afin de prolonger sa propre vie - et non le droit d'être protégé, ou d'obtenir assistance à la survie, de la part des autres être humains contre leur volonté (ce qui impliquerait un déni de ce même droit à ces autres). Un amour “altruiste” et “désintéressé” est une contradiction dans les termes: cela signifie que l’on est indifférent à ce que l’on valorise

 

« Je jure par ma vie et mon amour de celui-ci, que je ne pourra jamais vivre pour l'amour d'un autre homme, ni demander à un autre homme de vivre pour le mien. »

La révolte d’atlas

 

« Nous sommes en grève contre l’auto-immolation. Nous sommes en grève contre le principe des récompenses imméritées et des obligations sans contrepartie. Nous sommes en grève contre la doctrine qui condamne la poursuite du bonheur personnel. Nous sommes en grève contre le dogme selon lequel toute vie est entachée de culpabilité. »

 

 « Pendant des siècles, la bataille de la moralité a été menée entre ceux qui prétendent que votre vie appartient à Dieu et ceux qui prétendent qu'elle appartient à vos voisins - entre ceux qui ont prêché que le produit est auto-sacrifice pour le bien de fantômes dans les cieux et ceux qui prêchaient que le produit est auto-sacrifice pour le bien des incompétents sur la terre. Et personne n'est venu dire que votre vie vous appartient et que le produit est à la vivre. »

 

 

 

Page principale