L’inné, l’acquis et le problème de la liberté

 

Liberté    Chez tous les animaux, les gènes définissent la structure du corps mais influent aussi sur le comportement (1 2). L’idée qu'à travers les gènes, la matière puisse contrôler nos émotions, et réactions produit sur nous un malaise et pose la question de notre liberté. En réaction à cette réalité biologique, beaucoup vantent les mérites de l’acquis grâce auxquels ils croient retrouver une liberté. Il est vrai que l’acquis complète et module l’inné, mais il ne créé pas plus de liberté. Le milieu social est un déterminisme supplémentaire qui conditionne lui-aussi l’esprit. La liberté individuelle n’est-elle donc qu’un vague concept moral et philosophique incompatible avec le monde décrit par la science ?


    « pour Démocrite, l'ordre de notre âme matérielle provient d'abord du hasard, dont la source originelle réside dans le tourbillon d'atomes désorganisés que nous inspirons. Tous ceux qui ont oublié de penser avec la matière physique ne peuvent concevoir l'individu que comme le résultat combiné de la génétique et du conditionnement social. En réalité, le tourbillonnement des atomes est la source d'une variabilité supplémentaire pendant la genèse des corps et des cerveaux, qui confère à l'individu une singularité unique. Du fait de l'agitation moléculaire puis cellulaire, les vrais jumeaux n'ont pas les mêmes empreintes digitales, et ne possèdent pas non plus les mêmes cartes neuronales. Mes gènes et mon histoire influent tous deux grandement sur mon architecture cérébrale, mais ces deux déterminismes cumulés sont loin de contenir assez d'information pour définir l'état de toutes mes connexions neuronales ; qui évoluent en grande partie aléatoirement. » extrait de l’amour de la Raison universelle.

    Dans cet ouvrage, je résume des théories sur le fonctionnement du cerveau, notamment celle du prix Nobel de Médecine Gerald Edelman, qui permettent ensuite de montrer comment une réelle liberté individuelle peut fonctionner, même dans un monde matériel ou règne le plus strict déterminisme physique. Pour ceux qui ne souhaitent pas lire tout l'ouvrage, mais sont uniquement intéressés par cette question, vous trouverez les principes généraux du fonctionement du cerveau et de la conscience exposés dans les chapitres la vie et l'esprit, puis le problème de la liberté fait l'objet d'une explication approfondie dans la section intitulée "Le Déterminisme et la Liberté".

 

          ► Présentation Générale de l'essai: « l’Amour de la Raison Universelle »

          ►Démocrite: Théories et Biographie

Page principale