Le rationalisme de Leonard de Vinci

 

Pensées de Leonard de Vinci extraites de ses "cahiers"



Rationalisme

« La nécessité est maîtresse et tutrice de la nature » 

« La nécessité est le thème et l’inventeur, l'éternel courbeur et loi de la nature »

« Toute chose vient de quelque chose d'autre et toute chose devient quelque chose et toute chose peut se transformer en quelque chose d'autre »

« Il n'y a pas de certitude dans le domaine des sciences où les  mathématiques  ne peuvent pas être appliquées, ou qui ne sont pas en relation avec les mathématiques »

« L'homme qui reproche la certitude suprême des mathématiques se nourrit de confusion, et ne peut jamais sortir des contradictions des pseudo-sciences qui conduisent à un éternel charlatanisme »


 

Epistémologie

 

« La nature est pleine d’une infinité de causes qui n’apparaissent jamais à l’expérience » 

« Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n'as plus besoin de l'expérience »

« L'expérience ne se trompe jamais, ce sont nos jugements qui se trompent »

« Toute connaissance commence par les sentiments »

 « Quiconque se réclame de l’autorité ne fait pas preuve d'intelligence mais se sert simplement de sa mémoire » 



Religiosité cosmique

 

« La partie garde toujours en elle quelque chose de la nature du tout » 

« Nous, par notre art, pourrions être appelés les petits-fils de Dieu. Si la poésie traite de philosophie morale, la peinture traite de philosophie naturelle » 

« Le peintre doit tendre à l'universalité » 

« Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde »

 

                    Page principale