Le Super-Déterminisme est incompatible
avec le rationalisme intégral...

mais il est compatible avec la théologie !



   
   
   Mon expérience avec les super-déterministes, c'est qu'au final on découvre que ce sont des crypto-théologiens. Les superdéterministes qui nient totalement le libre-arbitre (Sabine Hossenfelder, Sam Harris...) séduisent certains esprits car leur démarche semble se présenter comme parfaitement rationnels. En fait elle l'est pas.


  "L’autre grande erreur qui conduit souvent à nier la liberté est due à la conservation d’une forme de “Causalité théologique” dans l’esprit de nombreux penseurs, même athées, qui veulent systématiquement essayer d’expliquer l’ordre l’humain en transportant sa signification dans des structures en amont. Cette méthode qui a l’apparence de la science, car elle repose sur l’idée qu’il faut trouver les causes, réplique en fait l’erreur originelle des théologiens, lorsque ceux-ci cherchaient à expliquer le lieu où s’est abattu la foudre en invoquant les fautes morales commises par les hommes. Tout a une cause, certes, mais tout n’a pas une cause significative pour l’ordre humain. Etant donné que dans le cosmos matériel, il y a une échelle dans l’organisation des différents types de choses (matière, vie, conscience), il faut bien aussi reconnaître une limite au sens véhiculable par la Causalité."
Charles Willeime, l'Amour de la Raison Universelle



    L'ultra-déterministe n'est pas compatible avec le rationaliste intégral, car le superdéterminime implique un type de réalité où règne en permanence la volonté d'une enttié manipulatrice qui a tout prévu c'est-à-dire l'équivalent donc d'un dieu intentionnel externe. Le superdéterminimse repose sur une causalité théologique du genre de l'harmonie préétablie de Leibniz ou du dieu trompeur de Descartes ; or ce genre de monstre métaphysique n'est pas admissible dans un système pleinement rationnel. Donc faire le choix de privilégier le maximum de déterminisme se fait en fait au détriment du rationnel. Moi je fais le choix l'inverse. Le superdéterminisme refabrique un dieu externe au monde qui a tout prévu et contrôle tout dans l'univers. Les superdéterminines nient la liberté et pensent finalement bien plus comme Jésus-christ (voir notre section sur la liberté), st Augustin ou comme le fatum musulman que comme l'humanisme matérialiste de Démocrite malgré un baguage scientifique.

    Sabine Hossenfelder restreint arbitrairement son superdéterminisme aux problèmes quantiques et refuse de l'étendre à tous les phénomènes de l'univers pour éviter les critiques générales de destruction de la science.  Elle conclue "that's why we don't see superdeterminism correlations in people" de 13 :51 à 15: 45 dans cette vidéo 
    Remarquez alors que dans cette version le super déterminisme n'existerait pas pour les objets macroscopiques et donc les superdéterministes comme elle ne devraient pas l'appliquer au cerveau humain ni à la liberté de l'individu.
note: l'oppostiion sur la liberté avec les compatibilistes... cache en partie un débat de définition


   Ce superdéterminisme est qualifié par plusieurs physciens de croyance en un "ubiquitous alien mind-control" (contrôle mental extraterrestre omniprésent) mais ils auraient mieux fait de parler du bon dieu transendant, car les aliens font parti du monde matériel et donc eux aussi sont soumis au contrôle.
 
    "il est difficile d'imaginer pourquoi ce ne devrait être que dans les expériences de Bell que les choix libres seraient significativement influencés par des causes pertinentes également pour les résultats observés ; plutôt, chaque conclusion basée sur des corrélations observées, scientifiques ou occasionnelles, n'aurait aucun sens parce que la méthode des observateurs serait toujours suspect. Il nous semble qu'une telle théorie serait à peu près aussi plausible et attrayante que la croyance en un contrôle mental extraterrestre omniprésent.
    [english] "it is hard to imagine why it should only be in Bell experiments that free choices would be significantly influenced by causes relevant also to the observed outcomes; rather, every conclusion based upon observed correlations, scientific or casual, would be meaningless because the observers’s method would always be suspect. It seems to us that any such theory would be about as plausible, and appealing, as, belief in ubiquitous alien mind-control."
Howard M. Wiseman and Eric G. Cavalcanti. Causarum Investigatio and the Two Bell’s Theorems of John Bell



    En conclusion le superdéterminisme n'est ni compatible avec le rationalisme intégral, ni avec avec l'humanisme qui en découle, ni même enfin avec la validité de la science. En revanche c'est compatible avec la théologie !




A propos d'Einstein et de Spinoza

Et non Spinoza ne nie pas la liberté (même si cette erreur est constamment répétée).
Voyez la partie "Erreur courante: conclure que Spinoza nie l'existence de la liberté"

La négation totale de la liberté n'est pas la position de Spinoza qui est sur ce point bien plus proche de la conception compatibiliste de la liberté que je propose que des positions des superdéterminismes qui ont donc tort (comme tant d'autres) d'insister à vouloir se réclamer de lui sur ce point.

Idem, Spinoza serait également complètement en désaccord avec l'antihumanisme des superdéterminimes car pour lui "l'Âme humaine diffère des autres [animaux] et l'emporte sur elles" (Ethique, II, XIII, scholie), car "[Dieu] constitue l'essence de l'Esprit humain" Ethique II, XI


On ne sait pas ce qu'Einstein dirait aujourd'hui après la violation expérimentale du théorème de Bell qu'il ne connaissait pas. Thibaut Damour a développé une argumentation intéressante pour expliquer qu'il se rallierait probablement à Everett... en tout cas ses positions critiques vis-à-vis du réductionnisme inhumain des scientistes et de l'inconscient freudien semblent également devoir l'éloigner de l'antihumanisme des superdéterministes.








          ► Présentation Générale de l'essai: « l’Amour de la Raison Universelle »


 

Page principale du site du philosophe Willeime