La page noire de Jésus-Christ

Une lecture déconseillée aux croyants

  

A l’aide d’extraits de paroles ou d’actes de Jésus-Christ, je fais d'abord voir ici qu’il existe un décalage considérable entre l'image populaire de Jésus-Christ, messager de l’amour et de la paix universelle, et ce qui est rapporté à de nombreux endroits sur lui par les évangiles. 

 

    Jésus et la paix ? “Je suis venu apporter le feu sur la terre et que désirais-je sinon qu’il soit déjà allumé ?” Luc12-49 “Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.” Luc12-51 “Ne pensez pas que je suis venu apportez la paix sur la Terre, je suis venu apporter non la paix, mais l’épée” Mat10-34 « que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée. Car, je vous le dis, il faut que cette parole qui est écrite s'accomplisse en moi » Luc 22-36 « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume” Mat 24-6 « ce ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. » Mat 24-9
St Augustin et la Guerre

Le message « universel » de Jésus ? « C'est à vous qu'a été donné le mystère du royaume de Dieu; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles, afin qu'en voyant ils voient et n'aperçoivent point, et qu'en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu'ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés. » Marc 4-11 et Mat 13-11

Jésus et l'amour des pauvres ? « Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme s'approcha de lui, tenant un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu'il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête. Les disciples, voyant cela, s'indignèrent, et dirent: A quoi bon cette perte?  On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres. Jésus, s'en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours. En répandant ce parfum sur mon corps, elle l'a fait pour ma sépulture. Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait » Mat 26-6.

Jésus contre l’esclavage ? « Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu d'un grand nombre de coups » Luc 12-47
Patrice Larroque. De l'esclavage chez les nations chrétiennes 
Slavery in Early Christianity

Jésus féministe ? « Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! » Mat 24-19 « Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité! » Luc 23-29
Note: Voir Paul: 1 Corinthiens 11 et 14-34/35.

Le pardon selon Jésus: “le blasphème contre l'Esprit saint ne sera point pardonné » Mat 12-32 et Luc 12-10

La tolérance religieuse selon Jésus: « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Marc 16-16 ""si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés" Jean 8-24 "celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu" Luc 12-9 « Quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » Mat10-32

    Les menaces superstitieuses de Jésus envers ceux qui ne croient pas en lui: « Quand à tous ceux qui ne vous recevront pas, sortez de leur ville et secouez la poussière de vos pieds en témoignage contre eux. Je vous le dis en vérité: au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là » Matthieu 10-14 Luc9-5 10-12  “Celui qui dit à son frère imbécile passera devant le tribunal ; et celui qui traite son frère d'insensé mérite d'être puni par le feu de l'enfer.” Mat 5-22  "Ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents" Luc 13-28 et Matt 13-42 « si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m'a envoyé est avec moi. » Jean 8-16 « Amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et égorgez les en ma présence » Luc19-27 (parabole des mines). « on donnera à celui qui a (la foi), et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas (la foi) on ôtera même ce qu'il a » Marc4-25 et Luc19-26 et Mat 13-12

     Les insultes, les malédictions et les colères de Jésus: « Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusqu'à quand serai-je avec vous? Jusqu’à quand vous supporterai-je? » Mat17-17 et Luc9-41 « Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes? » Mat12-34. « Conducteurs aveugles! Qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau » Mat23-24 « Malheur à toi, Chorazin! malheur à toi, Bethsaïda! » Mat 11-21 « Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim! Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et dans les larmes! » Luc 6-25 Lorsque Jésus entra dans le temple : « Il se mit à chasser ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons; et il ne laissait personne transporter aucun objet à travers le temple. » Marc 11-15

        Les conseils pratiques de Jésus pour gagner son paradis: “Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel. Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n'ayant qu'un oeil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans le feu de la géhenne.” Mat 18-8. "Il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux." Mat 19-12
Note: Origène, le plus grand génie du christianisme antique avec saint Augustin, d'après le cardinal Jean Daniélou, décida donc de se castrer préventivement sur la base de cette recommandation. Mais
ce n'est pas sur que cela est suffit à lui obtenir le paradis car "quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis l'adultère avec elle dans son coeur" Mat 5-28

Jésus et l'hygiène. "Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas ? [Réponse de Jésus]: "manger sans s'être lavé les mains, cela ne souille point l'homme" Mat 15-2,20
Note: Ce passage est moins anecdotique qu'il en parait. Il annonce la crasse moyenâgeuse liée au mépris chrétien de la vie terrestre au contraire de la propreté gréco-romaine. Les bains publics seront en effet tous fermés par les chrétiens.

Jésus trouverait que même le pape manque de foi: "C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible" Mat 17-20 "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris" Marc 16-17

    Jésus réclame
la soumission et l'obéissance aveugle de ses disciples“Moi (officier romain) qui suis soumis à des supérieurs, j'ai des soldats sous mes ordres; et je dis à l'un: Va! et il va; à l'autre: Viens! et il vient; et à mon esclave: Fais cela! et il le fait. Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira le centenier (un officier romain), et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit: Je vous le dis, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi.” Luc 7-8. “Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé.” Mat 23-12.
    « Après qu'ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu plus que ne m'aiment ceux-ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes agneaux. Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis. Il lui dit pour la troisième fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois: M'aimes-tu? Et il lui répondit: Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis. » Jean 21-15


Jésus envoie ses disciples en ville telle une bande de voleurs. « Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, et qu'ils furent près de Bethphagé et de Béthanie, vers la montagne des oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, en leur disant: Allez au village qui est devant vous; dès que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s'est encore assis; détachez-le, et amenez-le. Si quelqu'un vous dit: Pourquoi faites-vous cela? répondez: Le Seigneur en a besoin.” Marc 11-1/6

    Au nom de la foi, Jésus ordonne des commandements contre-nature. "Un autre, d'entre les disciples, lui dit: Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui répondit: Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts." Mat 8,22 et Luc 9, 60.
Note: la foi abrahamique est un fanatisme qui prend un commandement total sur les êtres et qui pousse à accepter sans discussions de faire des choses contre-nature, du moment qu'elles sont ordonnées par Dieu/Jésus. Dieu ordonne à Abraham de tuer son fils Isaac (Epître aux Hébreux 11,17-19), ou encore demande à son prophète Ezéchiel de manger de la merde (Ezéchiel 4.12) !


Jésus absout les péchés de ceux qui l'aiment et lui accordent de petits honneurs. “Se tournant vers la femme (une pécheresse nous dit le texte), il (Jésus) dit à Simon: Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m'as point donné de baiser; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds. Tu n'as point versé d'huile sur ma tête; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu. Et il dit à la femme: Tes péchés sont pardonnés. Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés? Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t'a sauvée, va en paix.” Luc7-44
Note: De quoi Luther se plaignait-il ? La logique des indulgences est déjà chez Jésus. Paul enseigne que c'est la foi qui sauve et non les oeuvres ni le respect de la loi (Romains 3-28 ; 9-15/16 ; 10-30/32 ; 11-6). Toutefois ce passage (comme d'autres), semble avoir été réécrit d'une manière à le rendre moins choquant dans l'évangile de Jean écrit plus tardivement.


Le Christ apparaissant lors d'une messe célébrée par Grégoire I°, prouvant la validité du concept de la transsubstantiation, par Thomas BURGKMAIR, 1496, Deutsches historisches museum, Berlin.  Le gourou Jésus a une emprise sectaire sur ses disciples qu'il conduit au suicide collectif: « Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » Luc 14-26 “Si quelqu'un veut me suivre, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui est préoccupé par sa vie, la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi, la sauvera” Luc 9-23 “Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n'est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. » Mat10-37 "celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera" Luc 17-33

Jésus appelle au martyre: "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps" Luc 12-4 “Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu'on vous chassera, vous outragera, et qu'on rejettera votre nom comme infâme à cause du fils de l’homme” Luc 6-22. « Si le grain qu’on a jeté en terre ne meurt, il reste seul ; mais quand il est mort, il porte beaucoup de fruits. Celui qui aime sa vie la perdra, mais celui qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle » Jean 12-24 “Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause moi la retrouvera” Marc 8-35


Observation sur l'interprétation du christianisme: Après (re)lecture de ces passages, il apparaît clairement que l’interprétation dominante du christianisme est une fabrication partiale. Elle fût autrefois le travail de réformateurs humanistes (Erasme) qui ont déformé cette religion pour faire passer leurs idées, et l’on peut se réjouir qu’ils aient fini par l’emporter. Aujourd'hui cela facilite les lectures bienveillantes de tous ceux qui restent complaisants ou veulent défendre cette religion, toutefois un regard honnête sur l’ensemble des évangiles montre, à qui est sincère et a banni ses préjugés, que les valeurs humanistes n’étaient pas le coeur doctrinal des premiers chrétiens.

Note: Dans "le Christ Philosophe"
p16, Frédéric Lenoir écrit: "il y aurait une livre entier à écrire sur les colères du Christ" ! Un aveu pour s'excuser d'avoir oublié de prendre tout cela en compte dans son analyse ?

Observation sur l'honnêteté intellectuelle de notre époque: Depuis la renaissance et surtout avec le siècle des Lumières il est courant de dénigrer l'église, mais d'épargner voir d'encenser en revanche la figure du Christ. Pour ma part, je rejoins le point de vue des païens de l'antiquité, de Giordano Bruno et de Voltaire à savoir que la figure dla sévère vérité. Ainsie Jésus-Christ n'est pas non plus défendable.
    Aujourd'hui, même nos "philosophes athées" ne sont toujours pas capables de dénoncer les aberrations et les monstruosités trouvées chez Jésus-Christ.
Etonnamment, même Nietzsche qui se revendiquera comme "l'antéchrist" a été finalement assez indulgent avec la figure de Jésus-Christ dans 'l'antéchrist'. Mais bon, à un moment, il vaut savoir où est son âme... Dans le camp du conformisme ambiant ou dans celui de la sévère vérité. Ainsi, aux chrétiens fâchés contre cette page, je rappellerai qu'un esprit épris de vérité devrait  d'abord haïr ceux qui l'ont manipulés et qui perpétuent lâchement toute cette affabulation autour de Jésus-Christ et non pas celui qui déchire le voile du mensonge et libère en montrant la vérité.





- Jésus prône la destruction de l'intelligence, de la sagesse grecque et de la philosophie païenne. “Heureux les pauvres en Esprit, car le Royaume des cieux est à eux !” Mat 5-3. “Je suis venu dans ce monde pour un jugement: pour que ceux qui ne voient pas voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.” Jean 9-39. "Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents" Mat 11-25.  Idem chez:
    Tertullien:
"je crois parce que c'est absurde".

    Paul de Tarse
"Je détruirai la sagesse des sages, Et j’anéantirai l’intelligence des intelligents....  puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication"
1 Corinthiens 1-19 "si quelqu'un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou, afin de devenir sage. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu" 3-18.
    Origène "Par la sagesse de ce siècle nous entendons toute cette vaine philosophie qui doit être détruite, selon le témoignage de l'Ecriture
(I. Corinthiens, II, 6)" (Contre Celse, I).
   Martin Luther
,
"Qui veut philosopher sans danger en Aristote doit d'abord être rendu fou en Christ"
(WA 1, 355, 2-3 ; Œuvres I, p. 167). "Personne ne philosophe bien, sauf s'il est fou, c'est-à-dire chrétien" (WA 1, 355, 4-5 ; Œuvres I, p. 168). Luther, opera omnia, Ienna 1556, tome I, p27-28.



nous arrivons à la réelle originalité de la doctrine de Jésus-Christ à savoir la haine de la Raison, de soi, et du monde c'est-à-dire l'inversion des valeurs




Compléments à propos des martyrs et de la logique sacrificielle


    Les martyrs chrétiens étaient volontaires au supplice. Plusieurs témoignages montrent que les chrétiens du I et IIe siècle voulaient mourir en martyre: "Un jour le proconsul d’Asie, Arrius Antoninus, ayant ordonné de rigoureuses poursuites contre quelques chrétiens, vit tous les fidèles de la ville se présenter en masse à la barre de son tribunal, réclamant le sort de leurs coreligionnaires élus pour le martyre ; Arrius Antoninus, furieux, en fit conduire un petit nombre au supplice et renvoya les autres en leur disant: « Allez-vous-en, misérables ! Si vous tenez tant à mourir, vous avez des précipices, vous avez des cordes»."
Ernest Renan, Marc-Aurèle et la fin du monde antique. Voir aussi les autres témoignages du même genre rapportés par Gibbon (ChapXVI, p402-404) qui démontrent le fanatisme suicidaire des chrétiens des premiers siècles.

  
Idem chez Saint Justin de Naplouse: "C'est là notre désir le  plus cher, souffrir pour Notre Seigneur Jésus-Christ afin d'être sauvé" (à Rusticus). D'après Justin, les chrétiens embrassaient "avec joie le trépas" (Apologie II, XII), tandis que les païens demandaient: « Vous autres Chrétiens, si vous aspirez à mourir, que ne vous tuez-vous vous-mêmes ? vous jouirez plus tôt de votre Dieu et vous nous causerez moins d’embarras » (Apologie II, IV) et enfin l'empereur Antonin aurait dit: "ne voyez-vous pas que tout ce qu’ils ambitionnent, c’est de mourir pour la cause dont on leur fait un crime ; que cette mort même est une victoire sur vous, puisqu’ils préfèrent la souffrir plutôt que de se soumettre à ce que vous exigez d’eux ?" (Apologie I).

      Idem chez Ignace d'Antioche, son désir très fort du martyre sanglant dans l'arène peut sembler étrange au lecteur moderne: il conçoit le martyre comme une libation, un sacrifice envers le Christ et demande à ses amis de ne pas intervenir pour le faire  libérer: "Laissez-moi être la pâture des bêtes, par lesquelles il me sera possible de jouir de Dieu. Je suis le froment de Dieu, et il faut que je sois moulu par la dent des bêtes, pour devenir pur pain du Christ. [...] Feu et croix, troupeaux de bêtes, lacérations, écartèlements, dislocation des os, mutilation des membres, mouture de tout le corps, que les pires fléaux du diable tombent sur moi, pourvu seulement que je jouisse de Jésus-Christ" (lettre aux romains).

   La mort sur la croix de Jésus-Christ: un sacrifice païen ? Les païens superstitieux sacrifiaient des animaux vivants pour apaiser la colère des dieux. La mort de Jésus rentre dans cette logique superstitieuse, sauf que c'est un sacrifice humain volontaire pour apaiser le courroux de Dieu-le-père une bonne fois pour toute et racheter le péché des hommes.
    Le judaïsme était une religion sacrificielle contrôlée par les rabbins qui avaient décrétés que les sacrifices devaient avoir lieu dans le temple de Jérusalem. Après la destruction du temple en 70 par les Romains, les sacrifices ne peuvent donc plus avoir lieu et la religion judaïque est conduite à se transformer. La destruction du temple a favorisé la conversion des juifs au judaïsme rabbinique/talmudique ou
au christianisme : "je veux la miséricorde et non le sacrifice" Mat 12-7.





Compléments critiques contre le christianisme


Celse: Le premier philosophe païen contre les chrétiens


La Chute de l'Empire Romain causée par le christianisme ?
 

        ► De la Destruction du Paganisme Antique au Panthéisme du XIIe siècle


        ► Nietzsche dénonce l'inversion des valeurs


        ► Page principale du site du philosophe Willeime