démocrite


Avis portés sur Démocrite dans l'antiquité

« Le nom du philosophe Démocrite a été inscrit sur les monuments de l’histoire grecque comme celui d’un personnage qu’on doit vénérer plus que d’autres, et doté d’un prestige fort ancien »
Aulu-Gelle, DK A-XXIII

« Que dirais je de Démocrite ? Qui pouvons nous lui comparer en ce qui concerne non seulement l'ampleur du talent, mais aussi pour la grandeur d’âme ? »
Cicéron

« Quel sage a jamais vécu et fait une œuvre égale à celle de Démocrite.... le meilleur de tous les philosophes »
Diogène Laerce, Vie des Philosophes Illustres, Démocrite

« Démocrite, le meilleure des sages »
Hippocrate, disciple de Démocrite, lettres de pseudo-Hippocrate


« Démocrite le plus subtil de tous les anciens »
Sénèque


« Le divin Démocrite »
Lucrèce


Biographie

    Démocrite, originaire d’Abdère, fut disciple de mages et de Chaldéens que le roi Xerxès avait laissés à son père, quand il vint vivre chez lui. Après cela, il vint trouver Leucippe, et, selon une autre tradition, Anaxagore. Il avait alors quarante ans de moins que lui. Il quitta son pays pour aller en Égypte apprendre des prêtres la géométrie, et qu’il poussa jusqu’en Chaldée, en Perse, et à la mer Érythrée. On dit même qu’il fréquenta les gymnosophistes en Inde et qu’il alla en Éthiopie. Étant le dernier de trois frères, il partagea la fortune paternelle, et la tradition la plus courante est qu’il ne prit que la plus petite part, celle qui était en argent liquide, dont il avait besoin pour son voyage. Il vint à Athènes, et ne chercha pas à se faire connaître, parce qu’il méprisait la gloire. il connut Socrate, mais ne se fit pas connaître de lui. Il était un lutteur en philosophie, car il connaissait bien la physique, la morale, et par surcroît les mathématiques et les arts libéraux et avait l’expérience de toutes les disciplines.  Il a reçu les leçons d’un Pythagoricien: Apollodore de Cyzique dit qu’il fréquenta Philolaos. Il s’efforçait, de mettre à l’épreuve de façon variée ses sensations, se retirant parfois dans la solitude et vivant même dans des tombeaux A son retour de voyage, il vivait de façon très humble, ayant épuisé toute sa fortune, si bien qu’à cause de sa pauvreté, son frère Damasios dut lui venir en aide. Comme il y avait une loi selon laquelle celui qui a dépensé la fortune paternelle n’a pas droit à la sépulture dans son pays, apprenant cela, et pour que des envieux et des calomniateurs ne lui demandent point de comptes, il lut à ses concitoyens son  ouvrage intitulé le Grand système du Monde, qui est le plus beau de tous ses écrits, et qu’à la suite de cette lecture, on lui fit don de cent talents et de vingt statues de bronze, et après sa mort, il fut enseveli aux frais de l’État.
Diogène Laerce, Vie des Philosophes Illustres, Démocrite





L'univers selon Démocrite: la matière et le vide



    A l’origine de toutes choses il y a les atomes et le vide (tout le reste n’est que supposition).
Diogène Laerce, Vie des Philosophes Illustres, Démocrite

    Leucippe et son ami Démocrite ont admis pour éléments le plein et le vide, qui, suivant eux, sont en quelque sorte l'Être et le Non-Être ; le plein et le dense représentent l'Être ; le vide et le rare représentent le Non-Être. De là vient qu'ils soutiennent que l'Être n'existe pas plus que le Non-Être, attendu qu'à leur sens le vide n'existe pas plus que le plein ou corps solide.
Aristote, la metaphysique, livre premier



La création de notre Univers selon Démocrite

 

    “Voilà ce que je dis de toutes les choses”4. “Un tourbillon de toutes sortes de figures s'est séparé du tout”5. “Notre ciel et tous les mondes ont pour cause le hasard: car c’est du hasard que provient la formation du tourbillon”6. “La liaison fortuite des atomes est l'origine de tout ce qui est”7. “L'univers est infini parce qu'il n'est l'œuvre d'aucun démiurge”8. “Les mondes sont illimités et différents en grandeur: dans certains il n’y a ni soleil ni lune, dans d’autres le soleil et la lune sont plus grands que chez nous, et dans d’autres il y en a plusieurs. Les intervalles entre les mondes sont inégaux. Dans certains endroits il y en a plus, alors qu’il y en a moins dans d’autres. Les uns croissent, d’autres sont à leur apogée, et d’autres meurent. Ici ils naissent alors que là ils disparaissent en entrant en collision. Certains mondes sont privés d’animaux, de plantes et de toute humidité”9. “L’humide est le premier responsable de la vie”10. “Le corps est mû par l’âme, mais l’âme est quelque chose de corporel”11. “Elle se désagrège en même temps que le corps”12
Citations de Démocrite rassemblées dans l'Amour de la Raison Universelle. Pour les référence bibliographiques, se reporter à l'ouvrage disponible en ligne.


    Les mondes sont illimités, engendrés et périssables. Rien ne naît du néant, ni ne retourne au néant. Les atomes sont illimités en grandeur et en nombre et ils sont emportés dans le tout en un tourbillon. Ainsi naissent tous les composés : le feu, l’air, l’eau, la terre. Car ce sont des ensembles d’atomes incorruptibles et fixes en raison de leur fermeté. Le soleil et la lune sont composés de masses semblables, lisses et rondes, tout comme l’âme, qui ne se sépare pas de l’esprit. Nous voyons par des projections d’images, et tout se fait par nécessité, car le tourbillon est la cause universelle et c’est ce tourbillon qui est le destin.
Diogène Laerce, Vie des Philosophes Illustres, Démocrite



Erreurs courantes d'interprétation


La confusion entre la notion de hasard et de nécessité: Le hasard chez Démocrite n’a rien à voir avec une incertitude fondamentale (comme en mécanique quantique), mais il est seulement la conséquence du fait que les atomes se heurtent dans le vide, et produisent au gré de leur rencontre toutes les choses réelles. Ce hasard n’est donc que l’autre nom de la nécessité physique, car il opère selon un déterminisme précis. Sur cette question, on trouvera une discussion complète dans l'ouvrage de Jean Salem: Démocrite, Grain de poussière dans un rayon de soleil, p77.


Le réductionnisme grossier: Pour Démocrite, tout ce qui existe est composé d’atomes. Si comme tout matérialiste, Démocrite est effectivement un réductionniste, il ne pratique pas un réductionnisme grossier et approximatif se contentant d'invoquer la matière, mais il cherche à comprendre les causes précises des choses, d’où les titres de ces ouvrages perdus: « Causes célestes », « Causes de l’air », « Causes de la terre », « Causes du feu et de son contenu », « Causes des sons », « Causes des germes »... C’est là, la thèse principale de Pierre-Marie Morel: Démocrite et la recherche des causes

 


La notion d'atome chez Démocrite


        La physique de Démocrite prend ses sources dans l'héritage pythagoricien. L'atome est conceptualisé comme une figure géométrique aux propriétés exclusivement mathématiques:

    Les philosophes qui ne reconnaissent qu'une seule substance constitutive des choses, ne regardent les autres phénomènes que comme des modifications de cette substance unique. De même, en prenant le vide et le dense pour les principes de ces modifications, Leucippe et Démocrite admettent que ce sont certaines différences qui sont les seules causes de tout le reste des phénomènes. Toutefois, ils réduisent ces différences à trois : la forme, l'ordre et la position. A les entendre, l'Être ne peut avoir de différences qu'à ces trois égards : configuration, contact et tournure ; et de ces trois termes, la configuration répond à la forme ; le contact répond à l'ordre; et la tournure, à la position. Par exemple, la lettre A diffère de la lettre N par la forme ; AN diffère de NA par l'ordre ; et Z diffère de N par la position.
Aristote, la metaphysique, livre premier

     Convention que le doux, convention que l'amer, convention que le chaud, convention que le froid, en réalité il n'y a que les atomes et le vide.
Démorite, DK B IX EP p499



Autres intuitions géniales


La voie lactée est la lumière de certaines étoiles. Elle est le point de concours de rayons lumineux en provenance d'astres nombreux, petits et continus, dont le groupement compact produit l'éclat d'ensemble.
Démorite, DK A XCI EP p445

Une sorte d'ombre en provenance des régions élevées s'étend sur la Lune, car elle a des vallées
Démorite, DK A XC EP p445

Démocrite et la plupart des philosophes de la nature qui traitent de la sensation, inventent quelque chose de tout à fait extravagant : ils considérent que tous les sensibles sont tangibles. Mais s'il en était ainsi, il est évident que tous les sens seraient une sorte de toucher.
Aristote (qui se trompe encore une fois), Des sens, IV,

Démocrite déclare soupsonner l'existence d'un plus grand nombre de planètes
Sénèque, DK A XCII EP p446. Dans l'antiquité on conaissait seulement 5 planètes.



La morale de Démocrite

       La morale humaniste de Démocrite est présentée en deux temps. D'abord dans son opposition avec celle de Platon, puis pour ses similitudes avec celle d'Epicure.



        ► Parallèles entre les conceptions de Démocrite et la philosophie indienne issue des védas

Démocrite, Epicure, Lucrèce: des idées avec 2000 ans d'avance

        ► Le "Clinamen" ou la déviation d'Epicure

       
L'avis d'Epicure sur Démocrite

Signification des abréviations

Page principale