Vous pouvez librement écrire des questions ou des commentaires à l’auteur qui se fera un plaisir de vous répondre et éventuellement de correspondre avec vous. Avant, merci toutefois de consulter la FAQ ci-dessous, répondant aux questions les plus fréquemment posées par les lecteurs ou internautes:

Willeime



             Questions personnelles
                  - Avez-vous fait des études de philosophie ? Etes-vous professeur ?
                  -
Pourquoi en dîtes-vous si peu sur vous ?

             Questions générales sur l'ouvrage
                  -
A qui s'adresse cet ouvrage ? Quels sont vos objectifs ?
                  - Puis-je copier un passage sur mon blog ?
                  -
Quel âge a votre texte ?

             Questions sur le contenu du site
                   - Heureusement Platon, Jesus, Kant... nous disent aussi d'autres choses que ce que vous en rapportez !
      
             Discussion philosophique
                
   - Je débutte en philosophie. Pouvez-vous me conseiller ?
                    - Tel auteur pense différement de vous. Que pensez-vous du livre de monsieur ... ?
                    -
Vous devriez vous ouvrir à des idées différentes grâce à la lecture de...
            - Avez-vous réussi à atteindre une acceptation de vos idées, telle que la mort n'est plus vraiment une préoccupation pour vous ?




Questions personnelles


    Question: Avez-vous fait des études de philosophie ? Etes-vous professeur ?

    Willeime: J’ai une formation scientifique universitaire (Doctorat), toutefois après avoir assisté à des cours, et côtoyé plusieurs personnes du monde de la philosophie académique, j'ai été déçu par ce que j'y ai trouvé. J'ai également réalisé que ce cursus supplémentaire me serait d'une faible utilité pour l'écriture de la présente oeuvre. Il a été pris la mauvaise habitude d'accorder le titre de "philosophe" à tous les individus qui ont un diplôme de philosophie, alors qu’être un érudit, un commentateur, un intellectuel ou encore un historien des idées ne fait pas de vous un authentique amoureux de la sagesse. Voyez Epicure, Spinoza, Nietzsche... aucun n’avait de diplôme, ni n’a exercé comme professeur de philosophie dans une université de son vivant. Or, des philosophes admis, ce sont pourtant ceux-là que j'apprécie le plus, alors qu'à l'opposé, ceux que je trouve les plus éloignés de moi ont généralement été les grands professeurs de philosophie d'un moment dans leur académie: Platon, Aristote, Kant, Hegel, Bergson, Heidegger, Sartre… Arthur Schopenhauer faisait un constat assez semblable dans un texte intitulé "la philosophie des professeurs". Du monde universitaire, je retiens donc surtout le sérieux dans l'étude des textes, et la connaissance des auteurs. Après, je philosophe seul, en esprit libre, du plus profond de mon âme pour sauver cette existence, animé par le désir d’atteindre la plus complète compréhension des choses et de moi-même. C’est une activité où je dispose d'une entière liberté, et qui ne subit pas les retenues ou les contraintes imposées par les nécessités d'une carrière professionnelle. C’est la vraie philosophie, placée au centre de l’existence, telle qu’elle était pratiquée dans l’antiquité, avant qu'elle ne soit détronée par la religion et reléguée à n'être que la servante de la théologie.

 
       Question: Pourquoi en dîtes-vous si peu sur vous ?

    
Willeime: Dans l'avant et l'après-propos vous trouverez une autobiographie philosophique seulement. Je ne dévoile effectivement rien d'autre, pour la simple raison qu'il m'est apparu plus sage, pour le moment, de dissocier ma réflexion philosophique de mes autres activités, afin de ne pas être gêné, et pouvoir conserver ainsi mon entière liberté de pensée et d'écriture. Un jour, peut-être, j'en dirais plus sur moi, mais cela n'aura de toute façon que peu d'importance... Je ne recherche pas la vaine gloire procurée par les salons ou les medias de masses. Je ne souhaite que transmettre ce que j’ai redécouvert aux êtres capables de le comprendre, de le critiquer intelligemment et peut-être aussi de l’aimer, d’où l’accès gratuit à mon essai. Enfin, comme au fond mes idées sont une reformulation d'un courant de pensée millénaire, je suis seulement un rénovateur pour cette époque, et je n'ai donc pas besoin d'être moi-même une idole pour incarner ces idées aux yeux de tous. Des idoles très connues existent déjà pour cela. Mon ouvrage peut ainsi tout à faire servir de porte d'entrée pour découvrir la pensée philosophique d'Einstein, Spinoza, Epicure et Démocrite.



Questions générales sur l'ouvrage


  Question: A qui s'adresse cet ouvrage ? Quels sont vos objectifs ?

     Willeime: J'ai d'abord écrit ce texte pour moi-même, comme effort pour aller au bout de ma propre réflexion. Ensuite, en le rendant public, ma première ambition est bien moins d'essayer de convaincre les religieux, et les autres qui sont dans l’erreur, que de déjà aider mon camp philosophique, en lui redonnant de la vigueur. En effet, beaucoup de personnes ont les germes du rationalisme intégral en eux, mais cette position est généralement affaiblie par manque de connaissance et de réflexion. Le rationalisme intégral n'est pas un sujet à la mode dans le monde intellectuel contemporain, et il manque également un ouvrage de référence récent et accessible. En effet, les écrits de Démocrite, Epicure, Einstein sont trop éparpillés en différents petits textes, lettres ou fragments pour pouvoir servir facilement de référence. Il n’y a que Spinoza qui ait véritablement une oeuvre reconnue: l'Ethique, mais ce livre jadis écrit avec le vocabulaire de la scholastique est trop difficile d’accès pour le grand nombre, et n'est plus entièrement satisfaisant pour notre époque. Aujourd'hui, on veut pouvoir penser avec l'image du monde apportée par les sciences de notre siècle (le big-bang, la physique quantique, la relativité, l'évolution, la neurobiologie), et l'on ne peut plus se satisfaire de la substance, des modes et attributs, même si sur le fond, la position que je défends est très proche de celle de Spinoza.
    C'est donc pour pallier à ce manque que j'ai écrit l'Amour de la Raison universelle. Le livre s'adresse donc d'abord aux amateurs de vulgarisation scientifique dont la pensée philosophique cherche à se construire, ainsi qu'aux rationalistes, et autres héritiés des lumières, à la recherche d'une vraie philosophie qui ne soit pas juste de la religion dissimiluée, comme c'est le cas habituellement. J'ai écrit cet ouvrage sans jargon, le plus simplement possible, mais sans en sacrifier le contenu. Mon livre devrait ainsi permettre à tous ceux qui sont attirés par cette conception de la réalité d’y trouver les arguments rassemblés et réactualisés. Par la suite, si nous sommes suffisamment nombreux à défendre cette vision des choses, et à éclairer autour de nous ceux qui peuvent l’être, un jour des personnalités connues (scientifique, intellectuel, polémiste), qui ont accès à des médias plus larges, se réclameront ouvertement de ce courant philosophique, ou au moins sauront y faire référence, ce qui finira par attirer l'attention sur cette position négligée, et pourtant si importante dans l'histoire de la pensée humaine. Cela pourrait progressivement permettre à notre courant de pensée de retrouver la place qu'il mérite dans le monde intellectuel. J’invite donc également les musiciens, dessinateurs, cinéastes, écrivains et tout autre artiste qui se reconnait dans notre courant à s'en inspirer pour ses oeuvres, afin de le faire vivre et de le populariser.


        Question: Puis-je copier un passage sur mon blog ?

       Willeime: Oui, je vous y invite même. Merci toutefois de citer la source (l'adresse internet et le nom de l'ouvrage). Mon livre est certes disponible en libre accès, mais il a tout de même fait l'objet d'un dépôt légal, et est donc protégé par le droit d'auteur contre la copie et la fausse appropriation.


       Question: Quel âge a votre texte ?

       Willeime: J'ai débuté en 1999, mais comme l'écriture s'est accompagnée de profondes recherches bibliographiques, elle s'est étalée sur 10 ans. Une préédition de l'ouvrage est disponible sur internet depuis la fin de l’année 2009. Elle a subi quelques ajouts et corrections depuis.



Questions sur le contenu du site


      Question: Heureusement Platon, Jesus, Kant... nous disent aussi d'autres choses que ce que vous en rapportez !

     Willeime: Oui, mais cela ne résout pas le problème de l'existence de ces nombreux passages problématiques. Je ne prétends pas que la pensée de ces personnages soit réductible uniquement aux affreux propos que j'ai rassemblé, ni qu'il n'y ait pas chez eux parfois des contradictions, mais si l'on prend les textes au sérieux, ces individus sont aussi cela, et ces paroles suffisent selon moi à faire chuter l'idole, ou alors, j'attends votre explication. J'ai rencontré beaucoup de leurs défenseurs qui n'ont pas su m'expliquer ces passages, et étaient très surpris de les découvrir. Le principe d'une "page noire" s'inspire de la méthode du "livre noire du communisme". Il ne s'agit pas de faire une synthèse, mais d'apporter les éléments à charge. La défense vous la trouverez un peu près partout ailleurs. Le verdict reste évidement libre, et propre à chacun.
    Enfin, pour Jésus-Christ, au vu des éléments historiques, il me paraît peu probable qu'il ait réellement existé (son histoire est le mythe d'Osiris/Mythra recyclé), mais quoi qu'il en soit, le texte des évangiles nous dit quelque chose sur l'inventeur du christianisme, quelque chose de terrible que nos intellectuels, même laïcs ou athées, n'ont toujours pas la probité de reconnaître (sauf Nietzsche). C'est bien plus contre eux que ma critique est dirigée.
 


Discussion philosophique


        Question: Je débutte en philosophie. Pouvez-vous me conseiller ?

        Willeime: Consultez la page qu'est-ce que la vraie philosophie ?
  

        Question: Tel auteur pense différement de vous. Que pensez-vous du livre de monsieur ... ?

       Willeime:  Si vous avez lu un auteur chez qui vous a trouvé des idées différentes des miennes et dont vous voulez discuter, votre message est le bienvenu. Je vous préviens toutefois que je ne reconnais pas l'argument d'autorité. Je ne reconnais que la logique et la cohérence des idées, aussi si vous vous appuyez sur un auteur que je peux ne pas connaître, merci de restituer le coeur de son argumentation, et si possible citez/précisez le texte source. En revanche, il est inutile de m'interroger sur des ouvrages ou des auteurs si vous ne les avez vous-même pas lu, car je ne suis pas disponible pour faire des fiches de lecture.

        Question: Vous devriez vous ouvrir à des idées différentes grâce à la lecture de...

   
Willeime: Il est  inutile d'essayer de me convertir à la religion ou à la spiritualité. De ce point de vue, je suis une cause perdue. En tant que rationaliste convaincu, je ne perdrais pas de temps avec ces bêtises...  Je reste en revanche ouvert à la discussion avec tout lecteur, même ceux qui ne partagent pas du tout mes positions et qui voudraient me contester sur un point, à la seule condition qu'avant d'écrire vous ayez pris le temps de réfléchir sérieusement à votre idée, et que vous l'exposiez donc clairement.

  Question: Avez-vous réussi à atteindre une acceptation de vos idées, telle que la mort n'est plus vraiment une préoccupation pour vous ?

     Willeime: Comme expliqué dans mon essai, la peur de la mort contient plusieurs aspects:
          - Il y a la détresse métaphysique liée à la disparition de son être. Celle-ci est effectivement vaincue dans mon cas. Je ne suis pas encore à l’aube de la mort, il est donc difficile de prédire ce que j’éprouverais ce jour-là, mais je pense réellement que l’effet fonctionne sur moi. Plus ta confiance dans ta propre Raison s'affermit,
plus l'adhésion à cette compréhension des choses s’accroît, et plus tu te libères des peurs élémentaires, car c’est ton intelligence qui construit désormais tes sentiments les plus forts, ceux qui dominent dans ton âme. Aussi, bien que conscient de la fragilité de mes connaissances, cette compréhension étant la meilleure que je puisse me former au-delà de tout doute raisonnable, je l’ai adoptée.
      - Ensuite, même libéré de la peur existentielle de sa propre mort grâce à la compréhension de l’éternité des essences, il reste l’idée tragique liée à la perte et à la destruction de tout ce à quoi tu es attaché dans cette vie, mais que tu peux retourner pour magnifier la valeur de l’instant présent, et en faire une joie héroïque à la manière d’Epicure…
         - Enfin, la mort reste une limitation de notre puissance d’agir en ce monde. Elle est donc toujours une tristesse que l’on veut éviter et repousser grâce à la médecine, dans les limites du raisonnable.
                Ces trois aspects coexistent pour former une position subtile.
 



Page principale