Giordano Bruno

 

Le 17 février 1600, sur le bûcher installé sur le Campo Dei Fiori, Giordano Bruno détourna le regard du crucifix qu’on lui tendait et leva les yeux vers le ciel, ce ciel qu'il décrivait infini et multiple... désormais voilé par la fumée des flammes qui montent vers lui.


Giordano se présente lui-même à la manière dont Lucrèce présente Epicure

 « Voici alors apparaître l'homme qui a franchi les airs, traversé le ciel, parcouru les étoiles, outrepassé les limites du monde, dissipé les murailles imaginaires des sphères - du premier, du huitième, du neuvième, du dixième rang ou davantage - postulées par de vains calculs mathématiques ou par une aveugle et vulgaire philosophie (...). C'est lui qui, avec les clefs de sa compétence, a ouvert par ses recherches ceux des cloîtres de la vérité auxquels nous ne pouvons avoir accès. Il a mis à nu la nature, que des voiles enveloppaient ; il a donné des yeux aux taupes et rendu la lumière aux aveugles. (...) Nous le savons : il n'y a qu'un ciel, une immense région éthérée où les magnifiques foyers lumineux conservent les distances qui les séparent au profit de la vie perpétuelle et de sa répartition. »
Le Souper des Cendres

 

        Lors de son procès

 « Je ne crains rien et je ne rétracte rien, il n'y a rien à rétracter et je ne sais pas ce que j'aurais à rétracter »

 « Je ne recule point devant le trépas et mon cœur ne se soumettra à nul mortel »

 « Vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à l'accepter »


L’univers infini

 
«Le seul infini est parfait, dans la simplicité de lui-même absolument, rien ne peut être mieux ou plus grand, c'est le tout unique, Dieu, la nature universelle, occupant tout l'espace à partir de quoi rien sauf l'infini peut en donner une image parfaite»

De immenso

 « si Dieu crée tout ce qu'il peut faire, l'Univers ne saurait être fini » « qui nie l'effet infini, nie la puissance infinie »

« Il n'y a pas de haut ni de bas, pas de disposition absolue dans l'espace. Il n'y a que des positions relatives aux autres. Partout il y a un incessant changement de positions relatives à travers l'Univers et l'observateur est toujours au centre des choses ».
Cause, Principle, and Unity

 « Les mêmes lois expliquent les changements des corps terrestres ainsi que le mouvement des corps célestes ».

 « C'est à l'intellect qu'il appartient de juger et de rendre compte des choses que le temps et l’espace éloignent de tout. »

 

Page Principale