Entretien avec le philosophe Willeime (30 août 2020)


 


Le philosophe Willeime est interrogé par Arsenio
      
00:00:00    Présentation du philosophe Willeime
00:04:03    Définition de la philosophie
00:05:47    La théologisation de la philosophie
00:08:49    Vulgarisation de la philosophie pour tous
00:12:32    Le socrate de Nietzsche, dialectique et inversion des valeurs
00:18:26    Socrate et les présocratiques
00:19:00    Pas de Platon sans Démocrite
00:20:09    Platon et la démocratie
00:21:15    Le statut du divin chez Démocrite et Epicure
00:25:10    Pourquoi quelque chose plutôt que rien ? Etre ou Non-Etre ?
00:28:40    Leibniz et l'énonciation du principe de raison
00:29:53    Aurélien Barrau
00:31:00    La Raison Universelle
00:32:08    Schopenhauer
00:33:38    Critique du vitalisme
00:35:47    La volonté de puissance
00:40:13    Spinoza, un empire dans l'empire ?
00:41:08    Le microcosme
00:42:18    Spinoza athée ? le débat Onfray, Mishari, Lenoir, Moreau
00:50:51    Limites de l'athéisme de Richard Dawkins
00:51:33    Frederic Lenoir, Providence et Spinoza
00:53:03    Spinoza et le multivers
00:54:13    à propos du livre l'Amour de la Raison Universelle
00:57:48    Le Culte de la Raison
00:59:33    Robespierre et la religion
01:01:27    L'humanisme
01:02:22    Onfray décadence
01:15:33    Kant et la fin de la métaphysique
01:22:54    Etienne Klein panthéiste ?
01:25:09    Big-Bang et multivers
01:28:44    Giordano Bruno
01:32:58    Freud, Spinoza et la Liberté
01:42:59    Dostoïevski et décadence de Onfray
01:46:22    Humanisme et déisme
01:51:24    Evolution des stades religieux
01:54:28    Michel Foucault et le relativisme
01:55:56    Le relativisme des sophistes contre le rationalisme de Démocrite
01:57:24    Voltaire un rouleau compresseur
01:58:24    Nietzsche, dieu est mort
02:01:20    Protagoras l'humanisme
02:02:51    Elon Musk, le surhomme de Nietzsche ?
02:06:09    L'homme libéré
02:06:55    Le positivisme et Auguste Comte
02:09:02    La religion rationnelle
02:10:19    L'univers ordonné ou chaotique ?
02:15:44    Nietzsche et Spinoza
02:21:38    Evolution de la vérite en sciences
02:31:48    Une divinité à l'intérieur du cosmos
02:34:00    Ecriture du livre
02:36:09    Le boson de Higgs
02:39:52    Ayn Rand
02:41:18    La zététique
02:43:12    Le public du livre
02:45:11    L'incompréhension du Dieu d'Einstein
02:50:54    Les premières intuitions philosophiques de Willeime
       


  Le livre l'Amour de la Raison Universelle par le philosophe Willeime
Lire le livre en ligne

 


       Compléments post-interview


        


La position d'Etienne Klein

https://youtu.be/7f5E9YdsaR4 Dans cette vidéo sur la question de l'origine de l'univers, Klein conclue sur une neutralité agnostique entre le point de vue dogmatique du croyant et le mystère de la récursion à l'infini, illustrant selon nous la limite de la pensée d'Etienne Klein sur cette question.

Dans la conférence  « L'univers a-t-il connu un instant zéro » https://www.youtube.com/watch?v=E55ZjWm6wQ4 il dit (1:51:44) "la philosophie grec a clivé cette question de l'Etre et du Non-Etre. C'est l'un ou l'autre, il ne peut pas y avoir les deux". 
Mais si ! Et c’était justement là toute la thèse de Leucippe et Démocrite qui assimilent l’être à la matière et le vide au non-être qui coexistent en même temps. Voyez le paragraphe « le rien et le tout » http://www.willeime.com/RaisonUniv.htm#rien


Les autres erreurs de Klein sur Démocrite : http://www.willeime.com/Democrite-erreur.htm


Morale et Incroyance: le cas mère Teresa

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/mere-teresa-doutait-de-l-existence-de-dieu_466233.html


Onfray ne croit pas à l’athéisme de Spinoza et s'oppose à Robert Misrahi

https://www.youtube.com/watch?v=p5W9EiRN9cA

https://www.youtube.com/watch?v=xJNpA_RpJuE


Onfray et la science

https://blogs.mediapart.fr/ivan-scotti/blog/021116/cosmos-de-m-onfray-ou-lontologie-manquee-la-critique-dun-scientifique


Décadence d'Onfray: la confusion absurde entre occident et christianisme

Dans son ouvrage Décadence, publié en 2017, Onfray annonce la fin de la « civilisation judéo-chrétienne », mais il est critiqué par le sociologue Jean-François Dortier car sa démonstration repose sur l'amalgame entre occident et christianisme.

"Décadence, prétend raconter l’histoire de la « civilisation judéo-chrétienne... C’est grandiose, c’est tragique, c’est implacable… Sauf que c’est tout faux." La "confusion concerne l’histoire de l’Occident et celle du christianisme. L’Europe et l’Occident ont incontestablement des racines chrétiennes : et pour cause, l’Eglise a détenu le monopole du sacré pendant un millénaire. Mais pour autant, la civilisation occidentale s’est édifiée sur bien d’autres fondations culturelles et sociales : la démocratie et philosophie grecque, le droit romain, la pensée humaniste, l’égalitarisme, l’individualisme, la science, la technique et le capitalisme. Tous ces ingrédients forment le tissu de la « modernité »  occidentale et les historiens discutent depuis longtemps du poids relatif de ces facteurs dans l’ascension de l’Occident. Impossible donc, de confondre l’histoire de l’Occident avec celle du christianisme, comme le fait Michel Onfray."
https://www.dortier.fr/michel-onfray-philosophe-decadent/


L'Universalisme Romain

D'après un grand classique écrit au XVIIIe siècle:

Histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain : Rome de 96 à 582. Edward Gibbon. Robert Laffont. 1983.

« Les anciennes républiques de la Grèce avaient cru devoir conserver sans aucun mélange le sang de leurs premiers citoyens. Cette fausse politique arrêta la fortune et hâta la ruine d'Athènes et de Lacédémone ; mais le génie entreprenant de Rome sacrifia l'orgueil à l'ambition ; il jugea plus prudent et plus honorable à la fois d'adopter pour siens le mérite et la vertu partout où il les pourrait découvrir, fût-ce parmi les esclaves, les étrangers, les ennemis où les barbares »
Chap. II, p24.

D'après Gibbon, c'est même cet excès d'universalisme qui prépara la chute de Rome.
Voir:
De la destruction du paganisme à la...

Spinoza païen

Né Benoit/Bento (portugais), aussi appelé Baruch (juif), après son exclusion de la communauté juive en 1656, Spinoza signe désormais Benedictus (nom romanisé). Dans la lettre XXVIII à Johannes Bouwmeester, Spinoza parle métaphoriquement des “dieux”. Dans la lettre d’Albert Burgh, celui-ci dit à Spinoza qu’il est un "païen".

Dieu est à la fois la nature, la Raison et la vérité pour Spinoza (Ethique, IV, préface. Cour Traité, II, 5 et 15. Traité théologico-politique, chapitre XV), trois idées retrouvées chez plusieurs  philosophes païens (Cicéron, de la nature des dieux, I, XIII-XV).

Pour un stoïcien comme Marc-Aurèle:

"Il n'y a, en effet, qu'un seul monde qui embrasse tout, qu'un seul Dieu répandu partout, qu'une seule substance, une seule loi, une seule raison commune à tous les êtres intelligents ; une aussi est la vérité, puisque la perfection pour les êtres de même nature et participants de la même raison, est une aussi" (Pensées, VII, IX).

"Le génie que Zeus a donné à chacun comme chef et comme guide, c'est l'intelligence et la raison de chacun" (Pensées V, XXVII)

"l'intelligence de chacun est Dieu et découle de Dieu" (Pensées XII, XXVI).


Spinoza athée

« Je pense donc ne m'être pas beaucoup trompé et n'avoir point fait tort à l'auteur, en le dénonçant comme enseignant subrepticement l'athéisme pur et simple par une voie détournée »
lettre 42 de Velthuysen à Osten (à propos du TTP de Spinoza)

« Tous ceux qui ont réfuté le Tractatus Theologico-Politicus y ont découvert les semences de l’athéisme »  « Je crois qu’il est le premier qui ait réduit en système l’athéisme »
Bayle à propos de Spinoza

« Je ne puis qu'approuver votre décision d'éclaircir et d'adoucir les passages du Traité théologico-politique qui semblent pouvoir choquer les lecteurs. Ce sont, en premier lieu, à ce que je pense, ceux dans lesquels il est parlé de Dieu et de la nature en termes ambigus qui vous exposent au reproche, que beaucoup vous adressent, de confondre Dieu et la nature »
Lettre LXXI d’Oldenburg à Spinoza


A propos de la métaphysique et des lumières allemandes avec Jacobi et Kant contre Spinoza.

Spinoza et la querelle du panthéisme. Entre la foi en la raison et les raisons de la foi. François Doyon. Religion et pluralisme. Volume 13, Number 1, automne 2002.
https://www.erudit.org/en/journals/hphi/2002-v13-n1-hphi3195/801219ar.pdf

« La querelle du spinozisme exprime le déchirement de l'homme entre la foi et la raison…. Lessing espère que la religion finira par se conformer à la raison, Jacobi entend retourner à une foi aveugle. Sa tentative désespérée ne peut être que l'aveu de la faillite d'une Aufklàrung voulant à tout prix concilier l'inconciliable, le rationnel avec l'irrationnel, la certitude absolue et définitive avec l'esprit de recherche et de remise en question. On pourrait être porté à penser que Kant, restreignant rigoureusement le champ d'application de la raison au domaine de l'expérience sensible, apporte une solution au problème en ménageant un espace pour la foi »

« La querelle du panthéisme annonce donc en quelque sorte la philosophie contemporaine, celle qui se sent de plus en plus incapable de souscrire à des entreprises métaphysiques comme celle de Spinoza et qui pourtant reconnaît en ressentir le cruel besoin (du moins chez certains auteurs comme Heidegger). »

« L'Aufklârung n'a pas le même sens que les Lumières : en France, les philosophes du XVIIIe siècle se détournent de la métaphysique spéculative et de la religion révélée alors qu'en Allemagne les Aufklàrer luttent seulement pour la tolérance et la réforme de toutes les structures politiques et sociales qui peuvent l'entraver. »


La religion personnelle de Kant

Les idées religieuses de Kant en 1755-1760 (suite et fin).  F. Morelle. Revue Philosophique de Louvain  Année 1929  23  pp.280-308
https://www.persee.fr/doc/phlou_0776-555x_1929_num_31_23_2544

"En résumé donc, cette étude aura démontré que, si, au cours de ses premières années de professorat, Kant prenait aussi délibérément le parti de la religion contre « les libres penseurs », c'est que lui-même n'avait alors aucune objection contre la foi aux mystères l). De plus, ce travail aura montré dans quelle mesure la foi au christianisme pouvait encore à ses yeux se justifier rationnellement, et dansquelle mesure il s'y référait encore personnellement."


Kant est une fausse lumière

http://www.willeime.com/noire-kant.htm


http://www.willeime.com/RaisonUniv.htm#kant


Einstein refusait de se laisser prendre au piège dans les catégories de Kant

Voir sa lettre à Max Born en 1918


A propos des contre-lumières et de la volonté des allemands d'imposer un contre-modèle à la civilisation occidentale qui a causé les guerres mondiales.

"Si l’on suit l’analyse de l’historien Zeev Sternhell, le nazisme s’inscrit donc parfaitement dans la tradition européenne des anti-Lumières et de la contre-révolution, mais il se distingue des idées réactionnaires et conservatrices en ce qu’il prend acte de la Révolution, ou plutôt de son irréversible conséquence"
https://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/1-ideologie-anti-lumieres/


Hitler avait un buste de
Schopenhauer dans son bureau. D'après Yvonne Sherratt, parmi les philosophes d'Hitler on trouve:
- Schopenhauer (négation de l'individu, salut dans la race/l'espèce, volonté supérieure à la raison)
- Fichte (le nationalisme)
- Hegel (état totalitaire qui écrase l'individu)
- Heidegger (nazi/éloge du Führer)

Adolphe Hitler: un théologien ?



Le déisme de Jefferson

D’après Wikipedia, « Jefferson était un déiste éclairé ».

C'est visible dans cette lettre: “On the contrary I hold (without appeal to revelation) that when we take a view of the Universe, in it's parts general or particular, it is impossible for the human mind not to percieve and feel a conviction of design” « It is impossible, I say, for the human mind not to believe that there is, in all this, design, cause and effect, up to an ultimate cause, a fabricator of all things from matter and motion, their preserver”
Letter from Thomas Jefferson to John Adams April 11, 1823

http://www.willeime.com/jefferson.htm


Sur la révolution et Robespierre

Loin des caricatures sur ce problème complexe, voir le débat Robespierre/Danton entre les historiens Decaux/Lorenzi , extrait de la caméra explore le temps: la terreur et la vertu.
https://www.dailymotion.com/video/x7rt4o

Nota bene
https://www.youtube.com/watch?v=A3HT4Ai8E7o

Le film Saint-Just ou la force des choses (1975) à partir du livre d'Albert Ollivier, donne le point de vue d'un gaulliste/résistant sur l'invasion de la France par les troupes étrangères en 1793.


Sur Robespierre et la religion, je retiens trois thèses

-  Le culte de l'être suprême (conception déiste) est un projet social/politique, ce n'est pas un débat philosophique

-  Pour abattre le christianisme, il faut le remplacer par autre chose

- Il faut combattre les prêtres et l'église

    "Je n’ai pas besoin d’observer qu’il ne s’agit pas ici de faire le procès à aucune opinion philosophique en particulier, ni de contester que tel philosophe peut être vertueux, quelles que soient ses opinions"
   "Celui qui peut remplacer la Divinité dans le système de la vie sociale est à mes yeux un prodige de génie ; celui qui, sans l’avoir remplacée, ne songe qu’à la bannir de l’esprit des hommes me paraît un prodige de stupidité ou de perversité."
       "Prêtres ambitieux, n’attendez donc pas que nous travaillions à rétablir votre empire ! Et d’ailleurs, qu’y a-t-il entre les prêtres et Dieu ? Les prêtres sont à la morale ce que les charlatans sont à la médecine. Combien le Dieu de la nature est différent du dieu des prêtres ! Prêtres, par quels titres avez-vous prouvé votre mission ? Avez-vous été plus justes, plus modestes, plus amis de la vérité que les autres hommes ? Avez-vous chéri l’égalité, défendu les droits des peuples, abhorré le despotisme et abattu la tyrannie ? C’est vous qui avez dit aux rois : Vous êtes les images de Dieu sur la terre ; c’est de lui seul que vous tenez votre puissance ; et les rois vous ont répondu : Oui, vous êtes vraiment les envoyés de Dieu ; unissons-nous pour partager les dépouilles et les adorations des mortels. Le sceptre et l’encensoir ont conspiré pour déshonorer le ciel et pour usurper la terre."
Robespierre, Sur le rapport des idées religieuses et morales avec les principes républicains et sur les fêtes nationales

Saint-Just à propos du christianisme


Absence de vérité du réel / relativisme chez Nietzsche

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Cr%C3%A9puscule_des_idoles/Comment_le_%C2%AB_monde-v%C3%A9rit%C3%A9_%C2%BB_devint_enfin_une_fable



Les interdits du positivisme d'Auguste Comte

Dans ses cours de philosophie positiviste, Auguste Comte expose son hostilité au calcul des probabilités en mathématiques, son hostilité à une astronomie hors du système solaire, il prédit l’impossibilité d’étudier la chimie des étoiles, demande de ne pas rechercher à comprendre la force de gravité, expose son hostilité au microscope en biologie et son hostilité à toute recherche sur l’origine historique des sociétés.


Démystifier le Big-Bang




Citations qui ont été approximativement mentionnées

"Tout ce qui est contraire à la Nature est en effet contraire à la Raison ; et ce qui est contraire à la Raison est absurde et doit en conséquence être rejeté"
Spinoza, Traité théologico-politique

"Ce qui a besoin d'être démontré pour être cru ne vaut pas grand-chose"
Nietzsche, le Crépuscule des Idoles


Autres pages du site Willeime mentionnées pendant l'interview

La Corruption de la Philosophie par le Spiritualisme et la Religion

Leibniz et l'énonciation du principe de Raison


Celse contre les judéo-chrétiens

Giordano Bruno

Nietzche et l'inversion des valeurs


La page noire de Jesus







Autres points discutés, mais non présent dans l'interview


Sur les illuminatis

https://www.youtube.com/watch?v=wxK83R50Z98

https://www.youtube.com/watch?v=KYcZ7xQUPQM


Raphael Enthoven n'est pas un vrai disciple de Spinoza

https://www.youtube.com/watch?v=a60aJ4LeOBY

Il semble disciple de Spinoza jusqu'à 1:23 et puis après tout s'effondre. On entend les mots: "mystique, informulable, indicible, théologie négative, perplexe, Lévinas, juif, talmud, kabbaliste..." pour caractériser sa position DONC JE CONFIRME, IL N'EST PAS UN AUTHENTIQUE SPINOZISTE. Il lui manque le plus important: Le vrai rationalisme.

Rappel, pour Lévinas, Spinoza est un "traître". Lévinas s'opposa également à Ben Gourion qui conduisit une campagne pour réhabiliter Spinoza, qui échoua puisque les rabbins reconduiront l’excommunication de 1656.

Et à 2:00, non monsieur Enthoven ! Un philosophe ne peut pas avoir de religion ; sinon c'est juste un théologien !



Page principale du site Willeime