Démasquer la fausse rationalité des philosophes contemporains

Etienne Klein, Michel Onfray, Raphael Enthoven, André Comte-Sponville... et les autres





    Nous analysons ici la position philosophique de plusieurs contemporains que l'on pourrait tenir, à première vue, pour proche de nous. Malgré l'intérêt que l'on peut porter à leurs travaux et à la qualité de leurs interventions, il s'agit ici de montrer leur incapacité à s'élever au rationalisme intégral.
    Identifier et dénoncer les limites de ces penseurs nous paraît essentiel, pour ne pas se perdre en confusion en les écoutant mais bien savoir que l'on a affaire à des demi-rationalistes et non à des vraies Lumières.


Etienne Klein

      Etienne Klein est un excellent vulgarisateur de la physique, mais un piètre philosophe. A propos de la question l'origine de l'univers, il nous dit "il n'y a pas de conflit entre la science et la religion !" "la question de l'origine est trop grande pour nous" "Ma conclusion c'est comme un match de football, Stephen Hawkins Jean-Paul II, c'est un but partout la balle au centre !"



     Nous désapprouvons totalement cette analyse complaisante envers la théologie. Non Monsieur Klein
, il n'y pas que le choix entre l'absurde cause incausée (c'est-à-dire le dieu transcendant du monothéisme) et la régression à l'infini que vous feignez de rendre inintelligible. Etudiez sérieusement Spinoza, Démocrite ou lisez notre essai !

Note: lors de son passage sur la Tronche en Biais, Etienne Klein réitère à 51:45 : "l'origine absolue n'est pas pensable". Nous soutenons le contraire dans notre essai.

Les erreurs d'Etienne Klein sur Démocrite




Michel Onfray

    Michel Onfray a, comme nous, un point de vue nietzschéen sur l'histoire de la philosophie occidentale. Nous avons trouvé salutaires ses critiques de Platon, Kant, Hegel, Heidegger... dans sa contre-histoire de la philosophie, même si nous avons trouvé qu'il ne rendait pas sa grandeur à Démocrite, Epicure, Spinoza et avait oublié Giordano Bruno.
      Mais quelle ne fut pas notre déception et même notre indignation lorsqu'après 13 longues années à dénonçer la soumission de la philosophie à la religion chrétienne nous découvrons que Michel Onfray conclut toute sa contre-histoire pour ensuite nous faire l'éloge du vitalisme de Bergson ! Il balaie la critique rationaliste et matérialiste de l'élan vital et sa réfutation par la science moderne ! Enfin, comment peut-il donc dénoncer le proto-christianisme de Platon et le christianisme de Kant pour enfin admirer Bergson qui déclarait pourtant que son cheminement philosophique l'avait conduit à vouloir se convertir au christianisme ? Comme sur de nombreux autre sujets, Michel Onfray est incohérent, inconséquent et devrait relire ce que George Politzer avait écrit contre Bergson !

Onfray et la rationalité scientifique




Raphael Enthoven



    Raphael Enthoven aime beaucoup Spinoza, mais représente-t-il le spinozisme ? Dans cette vidéo,
il semble être un disciple de Spinoza jusqu'à 1:23 et puis après tout s'effondre. On entend les mots: "mystique, informulable, indicible, théologie négative, perplexe, Lévinas, talmud, kabbaliste..." pour caractériser sa position, donc il n'est pas un authentique disciple de Spinoza. Il lui manque le plus important: le vrai rationalisme.
    Enfin à 2:00, Non monsieur Enthoven ! Un philosophe ne peut pas avoir de religion ; sinon il est juste un théologien !

Note: Pour rappel, selon Lévinas, Spinoza est un "traître". Lévinas s'opposa à Ben Gourion qui conduisit une campagne pour réhabiliter Spinoza, qui échoua puisque les rabbins reconduiront l’excommunication de 1656.



André Comte-Sponville

 
   André Comte-Sponville nous est sympathique d'autant qu'il aime, comme nous, beaucoup Epicure et Spinoza. Toutefois, à 10:15, il nous dit: "il n'y a pas de réponse possible à la question: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? L'être est inexplicable. C'est un mystère. Il n'y a pas de solution envisageable."

    Non monsieur Comte-Sponville, ni Spinoza, ni Epicure, ni Démocrite ne pensent comme cela. Ca c'est le discours irrationaliste du crypto-théologien Martin Heidegger !

La réponse de Willeime à la question: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?





Les scientifiques spiritualistes
Roger Penrose, Thibault Damour, Andrei Linde ect...






    Dans cette vidéo, Willeime critique le physicien Andreï Linde, mais le même raisonnement s'applique à  Roger Penrose, Thibault Damour et à plein d'autres philosophes ou scientifiques spiritualistes.

► Voir nos objections et notre demande de réponse aux partisans de l'idéalisme/spiritualisme




Les faux-amis de la religiosité cosmique d'Einstein:
Trinh Xuan Thuan, les Bogdanoff,
Fabien Amouroux...

    Dans sa conférence "Einstein, une philosophie du cosmos" à 50:10 Fabien Amouroux nous dit "le panthéiste considère qu'il y a une intention créatrice à l'origine de l'univers" et il oppose cette conception au matérialisme athée où l'univers est régit par le hasard (idem à 1:11:28).

Certes, le panthéisme croit généralement en une divinité intentionnelle, mais erreur ! Einstein n'est pas de ce panthéisme là ! Einstein n'est pas panthéiste (tout court), il se sent proche du panthéisme (rationaliste) de Spinoza. C'est très différent ! La mécompréhension de cette nuance essentielle amène à une fausse conclusion.

Einstein nous dit: "Je ne sais pas si je peux me définir comme panthéiste" et plus loin dans le même entretien "Je suis fasciné par le panthéisme de Spinoza."
George Sylvester Viereck's book Glimpses of the Great (1930)

Einstein nous dit que sa religiosité cosmique est "quelque chose de différent du sentiment que l’on appelle généralement religieux. C’est plus un sentiment d'admiration pour l’ordre qui se manifeste dans l’univers matériel" Il précise à propos de l'univers que "Je ne me sens pas non plus capable d’imaginer une volonté ou un but hors de la sphère humaine" "Je n'ai jamais imputé à la Nature un but ou un objectif".

Consultez notre recueil de citations référencées: Einstein, Dieu et la religiosité cosmique

à 56:52, Fabien Amouroux ajoute "on ne va pas tomber dans une explication uniquement rationnelle et matérialiste des choses", mais Einstein était un rationaliste matérialiste ! Spinoza est aussi conceptuellement très proche du matérialisme athée.  Enfin, Fabien conclut à 1:20:28 que "la relativité nous permet une pensée personnelle parce que tout est relatif". Catastrophique ! Non la religiosité cosmique d'Einstein est justement l'affirmation d'une véritée objective absolue qui s'oppose à ce relativiste généralisé ! (voir par exemple la réaction d'Einstein au relativisme dans son entretien avec Tagore)





Les philosophes (théologiens) de l'histoire
 Jean-Marie Frey ect...



 

   Jean-Marie Frey est un très bon conférencier, très clair... Dans cette vidéo, il présente le point de départ de la philosophie de Hegel sur l'histoire que nous dénonçons ici, car elle se présente comme rationnelle alors qu'elle repose en fait sur des présupposés théologiques. Attention donc à sa définition de la Raison qui est une entourloupe de Hegel pour nous piéger. Hegel a substitué une causalité théologique à la causalité logique. Ne pas se laisser piéger dans les fausses catégories de l’adversaire. Hegel n'est pas du tout rationnel.

      La corruption de la philosophie par la théologie: Hegel

       ► Contre la fausse "Causalité théologique" des hégéliens, des marxistes, des freudiens...

       ► La fausse "Causalité théologique" chez Freud



  
Jean-Marie Frey construit sa philosophie sur l'espérance que nos vies a un sens (défini par un extérieur caché) et que le monde n'est pas livré au hasard, mais ceci n’est qu’un désir spirituo-religieux qui n'a pas sa place comme point de départ en philosophie (qui est d’abord le constat froid de la vérité) mais qui est bien l’origine de l'hégélianisme et de ses nombreux dérivés. En effet, si on retire ce préjugé théologique implicite de cette pensée alors oui tout l’édifice s'effondre... 
    De plus, affirmer comme il le fait, que "si le monde est livré au hasard, la vie n'a pas de sens" est un sentiment de théologien que je récuse totalement. Sur le plan psychologique, c'est un signe de faiblesse, de décadence, d'absence de volonté propre capable de donner soi-même un sens à sa vie.

    
« Celui qui ne sait pas mettre sa volonté dans les choses veut du moins leur donner un sens: ce qui le fait croire qu’il y a déjà une volonté en elles »
Nietzsche, Le crépuscule des Idoles, Maximes et pointes

   Enfin, remarquons que ce n'est pas un salut individuel qui nous est proposé, mais une providence globale qui oublie voire écrase l'individu. L'hégélianisme est bien la matrice des totalitarismes passés, présents et futurs et s'oppose au rationalisme humaniste où c'est au contraire le talent d'un seul individu, là par hasard, qui peut changer la destinée (exemple: Winston Churchill qui sauve l'Europe en juin 1940 ou Constantin qui précipite la chute de l'empire romain au IVe siècle en se convertissant au christianisme).





Les scientifiques postmodernistes
 
Aurélien Barrau ect..

     Malgré un bon travail de vulgarisation du concept de multivers pour le public francophone, Aurélien Barrau est un partisan du relativisme post-moderne.








Conclusion

     Toutes ces erreurs proviennent d'une mécompréhension du statut du principe de Raison (qui n'est pas universel chez nos contemporains) et qui laisse ainsi la porte ouverte à la fausse philosophie irrationnelle. Aucun d'eux ne condamne fermement la théologie comme une imposture intellectuelle, et certains s'accommodent même avec un mysticisme voire une croyance religieuse. Si nous voulons favoriser un retour des vraies Lumières, il faut rétablir la suprématie de la rationalité dans son entièreté, ainsi que nous le proposons dans notre essai philosophique.


          ► Présentation Générale de l'essai: « l’Amour de la Raison Universelle »

La corruption de la Philosophie par le spiritualisme et la religion


Le Rationalisme Intégral dans l'histoire de la philosophie

Page principale du site du philosophe Willeime