Sortir à la fois
 du christianisme traditionel de droite et
du christianisme évangélique de gauche








    L'essentiel des débats philosophico-politiques opposent une tendance plus absolutiste (la droite conservatrice) à une tendance plus relativiste (la gauche progressiste), mais qui, en occident, sont toutes deux liées au christianisme.


 Quand on veut se positionner, le minimum est de créer deux camps (pour nous, les pro-Raison et anti-Raison universelle) mais la seule catégorie du rationalisme est source de méprise car l'essentiel des débats intellectuels opposent en fait deux tendances à l'intérieur de la déraison, dont l'une créée la confusion en prétendant être la digne héritière des Lumières (alors qu'elle en est une trahison).

        Le triangle, avec ses trois extrémités, offre donc une meilleure représentation des forces en présence. Aux deux pieds du triangle on trouve les enemis de la Raison universelle qui bien que s'opposant, sont en fait tous deux à rejetter en faveur du sommet supérieur du triangle.







Politique Contemporaine
Le christianisme détruira-t-il l'Occident une seconde fois
?



    Avec le choc des deux guerres mondiales et
le relativisme postmoderne, dans la deuxième partie du XXe siècle le christianisme est progressivement redevenu une idéologie d'extrême gauche ("Jésus-Christ est un hippie"), proche de l'esprit originel de Jésus et des apotres qui étaient des communistes (Actes)... et aujourd'hui la dénaturation des droits de l'homme par l'extrême gauche judéo-christiano-marxiste menace de provoquer pour une seconde fois la chute de l'Occident à cause de:

    - l'universalisme dévoyé avec les étrangers incompatibles avec l'occident...une critique du christianisme identique à celle de faite au IIe siècle par Celse (aujourd'hui, le pape François est pour l'acceuil des migrants pourtant majoritairement musulmans).
   - l'héroïsation victimaire, la logique du ressentiment, la culpabilisation des forts, c'est-à-dire l'inversion des valeurs (la morale chrétienne en action: les premiers seront les derniers) dénoncé par Celse et Nietzche (aujourd'hui tout le marxisme sociétal: antiracistes, antispecistes, indigénistes, rappeurs, black live matters, féministes, LGBT, écologisme extrême... )

    - la morale chrétienne qui interdit de défendre ses intérêts et de hair et combattre ses enemis dénoncée par Spinoza (aujourd'hui, les terroristes / l'islam).


    Il nous faut donc être des anti-chrétiens absolus, à la fois contre l'absolutisme du chrétien traditionaliste d'extrême droite avec sa foi et ses dogmes absurdes, mais également contre le relativisme du christianisme sécularisé de la gauche
contemporainne qui alimente son égalitarisme communiste.

    Nous opposons donc au christianisme généralisé en Occident, les valeurs classiques gréco-romaine (la raison et l'héroisme) seule à même d'apporter le bon dosage d'absolu et de relatif en toute chose. Le culte de la Raison a connu jadis un sommet dans l'antiquité gréco-romaine (épicuriens et stoiciens), puis une renaissance inachevée qui a désormais un avenir incertain depuis l'échec de la tentative de la révolution française à proposer un modèle complet de contre-civilisation.
  La renaissance finale et achevée s'il peut un jour avoir lieu, ne peut passer que par une transformation philosophico-religieuse de l'Occident, une conversion à une forme rationaliste de paganisme via la science et la philosophie qui permettent à la fois d'abolir le vieux christianisme traditionaliste d'extrême-droite, mais également le judéo-chrisitano-marxisme invisible et sécularisé de la gauche contemporaine dont la morale culpabilisatrice alimente et soutent l'inversion des valeurs.



La page Noire de Jésus-Christ

Celse: Le premier philosophe païen contre les chrétiens


La Chute de l'Empire Romain causée par le christianisme ?
 

        ► De la Destruction du Paganisme Antique au Panthéisme du XIIe siècle


        ► Nietzsche dénonce l'inversion des valeurs


       Sortir à la fois du christianisme de droite et du christianisme de gauche



        ► Page principale du site du philosophe Willeime